17.10.2020 - 23:04 Uhr

Le chef de l'ONU appelle à une action rapide suite aux attaques contre les soldats de la paix au Mali

Mali

NEW YORK, 16 October 2020 / PRN Africa / -- Un soldat de la paix égyptien a été tué et un autre casque bleu gravement blessé lorsqu'un engin explosif a frappé un véhicule de la Mission dans la région de Kidal, située au nord.

Le second incident s'est produit à Tombouctou, où au moins un soldat de la paix burkinabè a été blessé lors d'une attaque par des tirs indirects contre le camp intégré de la Mission.

Ces deux incidents interviennent trois jours seulement après que 12 civils et au moins 11 soldats maliens ont été tués lors d'attaques dans le centre du pays.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fermement condamné les attaques, a déclaré son porte-parole dans un communiqué publié vendredi.

« Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant les soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. Il appelle les autorités maliennes à prendre des mesures urgentes pour appréhender et traduire rapidement les auteurs en justice », a déclaré Stéphane Dujarric, son porte-parole.

Le chef des Nations Unies a exprimé ses plus sincères condoléances aux peuples et aux gouvernements d'Égypte et du Mali. Il a également exprimé sa sympathie aux familles endeuillées et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Une détermination « inébranlable »

Le commandant de la force MINUSMA, Dennis Gyllensporre, a également exprimé ses condoléances, et a souligné la détermination de la Mission à remplir son mandat.

« Je suis profondément attristé par la mort d'un de nos courageux soldats de la paix hier dans les environs de Kidal », a-t-il écrit dans un message posté sur Twitter vendredi.

« Nos pensées vont à sa famille et à ses proches, à son camarade blessé ainsi qu'à ses frères et sœurs d'armes. Notre détermination à poursuivre nos missions reste inébranlable », a-t-il ajouté.

La MINUSMA, la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies au Mali, est présente dans le pays depuis 2013, suite à un coup d'État militaire et à l'occupation du nord par les islamistes radicaux.

La Mission soutient la mise en œuvre d'un accord de paix signé en 2015 par les autorités et deux coalitions de groupes armés.

Elle est considérée comme l'opération de l'ONU la plus dangereuse au monde.

SOURCE UN News Centre